ÇA PIQUE, ÇA BRÛLE, ÇA DÉMANGE !

ortie-neetle-2

ÇA PIQUE, ÇA BRÛLE, ÇA DÉMANGE !

par Sylvie Demers N.D. - naturothérapeute & herboriste


L'ortie s'exprime à sa manière...

L’ortie est une plante que la plupart des gens n’aiment pas avoir dans leur jardin, et la traitent vraiment comme une « mauvaise herbe ». Ça se comprend, dès qu’on l’arrache, elle se défend en infligeant douleurs, brûlures et démangeaison. Pourtant l’ortie est une plante très intéressante à plusieurs points de vue !
 
D’abord un peu d’histoire...

  • Son nom « ORTIE » vient du latin URERE qui signifie brûler. 
  • En anglais NETTLE vient de NEEDDLE : aiguille. Ça veut tout dire !

L'histoire raconte que les troupes romaines ajoutaient de l’ortie dans leurs ragoûts pour sa valeur nutritive et se fouettaient le corps avec pour se réchauffer lors des campagnes par temps froid dans les pays nordiques. Revenus chez eux, les soldats romains se frottaient les reins et le bas du ventre avec de l’ortie pour stimuler leur virilité...
 
L’ortie servait également dans la bénédiction des armes avant les batailles, car on pensait qu’elle était magique et qu’elle aiderait le combattant à terrasser les démons et l’ennemi. 

On bénissait les outils agricoles avec l’ortie afin de s’assurer de bonnes récoltes.
 
Dans son livre « Les Misérables », Victor Hugo a écrit sur l’ortie : « Si seulement la population connaissait ses multiples usages : jeune, l’ortie constitue un excellent légume nourrissant, adulte, ses tiges offrent des fibres qui donnent une étoffe très résistante. Chez les animaux, elle fait pondre les poules, rend les vaches plus fertiles et fait briller le poil des chevaux. Décidément, l’ortie offre beaucoup pour le peu qu’elle demande! »

Les herboristes la connaissent et l’utilisent abondamment !

ortie-piquante

L'ortie était même la plante de l’année 2009 pour la Guilde des herboristes et de nombreuses fêtes et célébrations ont été organisées autour d'elle.
 
L’ortie pousse un peu partout. C’est une plante vivace d’un beau vert foncé et garnie de minuscules poils piquants (et urticants!). Malheureusement, c'est cette caractéristique qui la fait devenir une mal aimée... 

Pourtant, l’ortie est une plante pleine de vertus ! 

L'ortie contient, entre autres, de la chlorophylle, des vitamines A, B (B2, B5, B9), C, D, E et K. Renferme aussi du calcium, fer, potassium, silice, souffre,  phosphore, magnésium, zinc, manganèse, sélénium,  cuivre et bore, des fibres, du mucilage, de l’histamine, de l'acétylcholine, et de la sérotonine. 

On trouve également dans l'ortie des flavonoïdes et des acides formique, acétique et gallique. Face aux effets du stress, ce seront d'excellents alliés ! Sa teneur en antioxydants est exceptionnelle.  

L'ortie est aussi riche en protéines : la poudre d'ortie contient 48% de protéines végétales ! 

Évidemment, pour profiter des bienfaits de l’ortie, il faut savoir la récolter.
  • Habillez-vous confortablement, avec pantalons et manches longues. 
  • Portez des gants (elle pique !!). 
  • Avec un sécateur, ou des ciseaux, cueillez quelques pousses terminales.
L’ortie peut produire deux ou trois récoltes durant l’été. Cependant, c’est la première récolte qui est la plus riche en principes actifs. À mesure que la saison avance, le taux de minéraux augmente et les fibres des tiges se lignifient (c’est à ce moment-là qu’on peut la récolter pour en faire du papier, tissu...).  Les acides gras essentiels se concentrent dans les graines des plants femelles et dans les racines se retrouvent des ingrédients actifs utiles pour le systèmes reproducteur masculin.

Pour les démangeaisons causées par l’ortie : appliquez dès que possible des feuilles de plantain légèrement mâchouillée sur la partie affectée.

Comment se servir de l'ortie...

ortie-tisane-bfd
On peut préparer l’ortie de mille et une manières, sans qu’elles perdent ses précieux principes actifs : bouillon, soupe, gelée, tisane, décoction, teinture-mère... Vous pouvez laisser vagabonder votre imagination !

Pour la cuisine : utilisez seulement les très jeunes pousses tendres du printemps. Vous les ajoutez aux bouillons et soupes, ou aux ragoûts et bouillis de toutes sortes, dans les sautés de légumes, les omelettes, les crêpes, les gaufres, les muffins et les smoothies.
L'ortie est une plante riche en minéraux et autres oligo-éléments. 
(voir des recettes plus loin dans l'article...).

En infusion. Durant l’été, vous pouvez vous préparer n’importe quand de délicieuses tisanes. Utilisez 3 à 4 feuilles fraîches par tasse, les mettre d’abord dans de l’eau froide, amener doucement à ébullition, couper le feu, couvrir et infuser environ 5 minutes. Filtrer. Avec les feuilles séchées : utilisez 1 c. à thé par tasse, verser de l'eau chaude. Infuser 5 minutes. Filtrer. L'infusion d'ortie se boit chaude ou froide.

Rappelez-vous ! On cueille les feuilles durant une journée ensoleillée après que la rosée a séché. 

Pour faire sécher l'ortie : on peut étaler les feuilles sur un treillis dans un endroit bien ventilé. Vous pouvez aussi suspendre la plante en bouquets pas trop denses, la tête en bas, sur une corde. Vous pouvez mettre vos bouquets de plantes à sécher dans des sacs en papier percés de petits trous avant de les suspendre. 

Teinture-mère. On peut la préparer avec de l’alcool, du vin, ou encore du vinaigre de cidre de pommes biologique. Cueillir les feuilles fraîches, les broyer ensuite au mortier ou avec le mélangeur en ajoutant le double du solvant choisi (alcool, vin ou vinaigre). Verser le tout dans un pot de verre avec un couvercle de plastique. Brasser un peu tous les jours, et laisser macérer pendant 3 semaines. Filtrer. Verser dans des bouteilles propres, étiquetter avec le nom de la plante, la date de préparation. Utilisation : pour utiliser facilement votre teinture-mère, une règle de base en herboristerie traditionnelle est une goutte de teinture par année d’âge et vous fractionnez sur deux ou trois prises par jour. Exemple: une personne de 24 ans = 24 gouttes de teinture divisées en 3 = 8 gouttes dans un verre d’eau ou jus, 3 fois durant la journée.

L'ortie au niveau médicinal...

ortie-neetle-2

L’ortie possède de nombreuses vertus pour la santé. Elle agit sur la tonicité, la circulation veineuse, la fatigue, les articulations, une carence en fer ou encore l’acné et autres soins de la peau. 

L'ortie est notamment appréciée pour sa capacité à fortifier les cheveux et les ongles. Autrefois, on utilisait l’ortie après le shampooing,  au « rinçage »  des cheveux, pour lutter contre les pellicules et favoriser la repousse des cheveux. On la prépare en tisane concentrée ou en décoction et on l’utilise en friction sur le cuir chevelu.

Prendre soin de ses cheveux avec de l'ortie : L'ortie est riche en zinc, en silice et en vitamine B, cela fait d'elle une plante anti-chute de cheveux parfaite! Elle participe en effet au renouvellement cellulaire (cheveux, peau, ongles). Recette : ajoutez 2 c. à thé d'ortie en pourdre à 100 ml d'eau de source ou eau filtrée. Laissez reposer 24h, en remuant de temps à autre. Appliquez sur vos cheveux pour faire un cataplasme qui agiront directement sur le cuir chevelu. Laisser agir une quinzaine de minutes. Rincer.  

L'ortie aide aussi à la pousse des cheveux, pour la régulation de sébum, et apaisement des démangeaisons. Aide à lutter contre les pellicules.

Prendre soin de sa peau avec de l'ortie : Grâce à ses oligo-éléments, ses minéraux et ses vitamines, l'ortie apaise les inflammations et autres formes d'irritations et elle peut apaiser les démangeaisons. Elle a également le pouvoir de régénérer les cellules et a un effet vitalisant sur la peau, les ongles et les cheveux. Votre peau sera assainie, raffermie et pleine de tonus.

L'ortie contre l'acné : Les propriétés anti-inflammatoires de l'ortie aident à lutter contre l'acné en purifiant la peau. Considérée comme plante dépurative, l'ortie permet d'éliminer les toxines de l'épiderme. Les peaux grasses en particulier auront intérêt à utiliser un masque à la poudre d'ortie pour bénéficier d'un soin naturel et efficace. Les propriétés alcalinisantes et drainantes de l'ortie permettent de ralentir la production de sébum. Vous pouvez également faire infuser, pendant 10 minutes, 2 c. à thé d'ortie dans 100 ml d'eau, puis filtrer et appliquer sur les zones de la peau que vous voulez cibler.

L’ortie contient de la chlorophylle, de la vitamine C et du fer, elle est donc très intéressante pour traiter l’anémie et la fatigue. Vous manquez d'énergie, de vitalité ? Divers facteurs peuvent évidemment en être la cause : changement de saison, efforts physiques répétés, mauvais sommeil, événements particuliers, épuisement... Boostez votre énergie avec de l'ortie au petit-déjeuner : en smoothie ou en infusion. Les minéraux de l'ortie en font une plante idéale pour lutter contre la fatigue. Pendant les règles par exemple, où la perte de fer est abondante, vous pouvez compter sur l'ortie pour vous redonner le petit boost dont vous avez besoin… Consommez une ou deux fois par jour, pour profiter de tous ses bienfaits.

L’ortie est utilisée depuis longtemps pour traiter les symptômes des allergies, rhinite, c’est une aide très précieuse pour le rhume des foins...

Arthrite, goutte... problèmes aux articulations... L’ortie est diurétique et dissout l’acide urique. Elle aide les reins à mieux remplir leur rôle de filtres. Elle facilite aussi la réparation des fractures et aide la croissance osseuse.C'est également un anti-inflammatoire naturel qui vous aidera à réduire les douleurs articulaires grâce à 
ses composants minéraux, notamment la silice, qui aideront à consolider le cartilage concerné. Utilisée en cure à long terme, l'ortie associée à d'autres plantes anti-inflammatoires pourrait soulager vos douleurs. N'hésitez pas à boire une tisane par jour, et/ou à l'intégrer à vos salades, vos soupes, et autres préparations culinaires, pour avoir votre dose quotidienne.


L'ortie pour la circulation veineuse : Vous ressentez les effets des jambes lourdes? D'insuffisance veineuse (mauvaise circulation)? Les principes actifs de l'ortie aident à réduire cette sensation désagréable, que ce soit chronique ou suite à un effort physique ou des périodes de grandes chaleurs. D'une manière générale, consommer de l'ortie favorise une bonne circulation sanguine, réduisant de ce fait ce type d'inconfort.

L'ortie, pour lutter contre la cellulite : La cellulite peut être due à un déséquilibre hormonal, ou encore à une mauvaise circulation sanguine. Une mauvaise circulation sanguine engendre l'accumulation de toxines, et un système lymphatique en fonctionnement réduit. Résultat? Un stockage de lipides. Les propriétés diurétiques de l'ortie aideront le corps à éliminer les toxines et l'excès d'eau. L'ortie est riche en principes phytochimiques, en vitamines et minéraux qui contribuent à maintenir un bon fonctionnement du système lymphatique, grâce à un drainage facilité.

Usages intéressants

ortie-piquante

Purin d’ortie. Faites macérer pendant une semaine, un kilo d’ortie dans dix litres d ‘eau. Utilisez comme un engrais au pied de vos plantes. C’est aussi un fongicide naturel. Le seul inconvénient... Ça pue !!!

Dans le jardin. Plantée à côté de l’origan ou du thym et même de d’autres herbes aromatiques, l’ortie augmente leur teneur en huiles essentielles.

Artisanat. Une fois cardée et tissée, on dit que l’ortie fait un tissu très résistant. Autrefois, y paraît qu’on en faisait même des uniformes d’armées.

Faire de la poudre d'ortie.  Armez-vous d'une paire de ciseaux, d'un panier et d'une bonne paire de gants ! Coupez les tiges, puis enlevez une à une les feuilles. Lavez soigneusement, pour ne pas abîmer les feuilles, les égoutter (ou les essorer avec l'essoreuse à salade) et les disposer sur des feuilles de papier essui-tout, dans un endroit sec, pour le séchage des feuilles. Le séchage prendra au minimum 1 semaine. Les feuilles devront être bien sèches, pour pouvoir les transformer en poudre. Pour réduire en poudre : utilisez petit moulin à café et moudre petit à petit vos feuilles d'ortie sèches. Rangez votre poudre dans un contenant dans un endroit sombre et sec. La poudre d'ortie est efficace pour de nombreux types de maux, que ce soit en usage externe ou en usage interne. Utile en cuisine, pour ajouter ses bienfaits à vos mets. 

Les interactions connues

On déconseille l’ortie en même temps que des médicaments immunosuppresseurs, la cortisone et/ou interferon. Certaines personnes allergiques aux produits d’abeilles peuvent y être allergiques aussi (à cause de l’acide formique). Évidemment, en cas de grossesse, consulter un pharmacien avant de prendre des plantes médicinales comme remèdes. Par contre l’ortie est utile durant l’allaitement. On peut la prendre en tisane, à petites doses (une à deux tasses par jour).

Précautions :

  • Cueillette: évitez les feuilles qui vous semblent âgées. Elles ont mauvais goût, et contiennent du carbonate de calcium, qui s'avère être un irritant pour les reins.
  • Suivez les posologies indiquées. Consommée à trop forte dose, l'ortie peut en effet réduire les urines (oligurie).
  • À forte dose, vous pourriez également souffrir d'une petite irritation gastrique. 
  • Si malgré vos précautions, vous ressentez des malaises, cessez l'usage vous ne feriez qu'aggraver la situation.