Connaissez-vous le topinambour ?

Topinambour
Connaissez-vous le topinambour?
Quand on parle de plantes médicinales, ne pas négliger les céréales, les fruits et les légumes qui regorgent d'ingrédients spécifiques, scientifiquement analysés et répertoriés comme étant bénéfiques pour la santé. C'est le cas, entre autres, du topinambour (Helianthus tuberosus).

Le topinambour est une plante vivace très rustique, résistante au froid, qu'on plante loin du jardin car elle est envahissante. La récolte débute après les premiers gels de l’automne et plus on avance dans l'hiver, plus sa saveur est prononcée.

Même si on le compare souvent à la pomme de terre, les tubercules du topinambour ne contiennent pas d’amidon, mais de l’inuline. L’inuline appartient à la classe des fibres alimentaires appelées fructanes. Comme les fructanes ne sont pas digérées par notre organisme, la consommation d’inuline n’augmente donc pas le taux de glycémie chez les diabétiques.

L'inuline améliore la qualité de la flore intestinale et favorise la santé de l’intestin en stimulant la croissance de bonnes bactéries, comme les bifidobactéries, dans le côlon. Elle active ainsi le système immunitaire et agit préventivement contre les bactéries pathogènes. L'inuline contribue donc à réduire les risques de contracter le cancer du côlon et peut améliorer l’absorption de minéraux, prévenant d'autres maladies.

Les topinambours sont riches en fer, potassium, calcium, phosphore et vitamine C. Ils ont une teneur élevée en thiamine (vitamine B1, système nerveux), acide pantothénique (vitamine B5, anti-stress), niacine (vitamine B3, santé du foie), pyridoxine (vitamine B6) et riboflavine (vitamine B2, énergie). Ils sont faibles en calories (31 kcal pour 100 g), très nourrissants et ils contiennent beaucoup de fibres facilitant le transit intestinal.

Pour les consommer, pas nécessaire de les peler, on les brosse pour enlever les résidus de terre et on les rince à l'eau froide avant de les faire cuire. Cuits, ils s'apprêtent exactement comme les pommes de terre : bouillis, frits ou au four. Mais contrairement aux pommes de terre, il est aussi possible de les manger crus. Ils s'oxydent (noircissent) assez vite, on les plonge donc dans un bain d'eau citronnée dès qu'ils sont épluchés.

Les tubercules cueillis à l'automne se conservent plusieurs semaines au frigo ou dans une chambre froide. Si des topinambours poussent dans votre cour, simplement les déterrer (et les déneiger) quand vous souhaitez les manger.

Il y a cependant un léger inconvénient : le topinambour peut occasionner des gaz intestinaux, des flatulences ou des ballonnements. Truc : Certaines personnes ajoutent du bicarbonate de soude dans l'eau de cuisson (1/2 cuillère à thé par 2 litres) afin de minimiser ces effets.

On peut consommer le topinambour de toutes sortes de manières, mais voici mon péché mignon...

CHIPS de TOPINAMBOUR
8 gros topinambours
sel, paprika
Épluchez ou non les topinambours. Coupez en très fines rondelles et asséchez-les avec un essui-tout. Plongez les rondelles dans la friteuse 5 minutes ou juste le temps que les chips soient bien dorés. Retirez-les de la friteuse, les étaler sur un papier absorbant. Mettez les chips dans un bol, ajoutez sel et paprika. Mélangez. Servir avec trempette. (4 portions)
Sylvie Demers
naturothérapeute-herboriste
Bonne Femme Demers inc.