Le bouleau médicinal et magique

cuisinier

Le bouleau est considéré comme un arbre magique en Inde, en Sibérie et pour les indiens d’Amérique. L’origine de son nom serait celtique, berchta, qui veut dire “la brillante”
 
Betula alba... Son origine remonterait à plus de 30 millions d’années ! C’est un arbre que l’on retrouve sous forme de fossiles un peu partout dans le monde.  Sa longévité est de 150 à 200 ans. Son bois est dur et pesant.
 
Au XIIe siècle, la grande herboriste Hildegarde de Bingen, recommandait les fleurs du bouleau contre les ulcères et les plaies qui ne finissent pas de guérir. Elle a été la première à citer l’action cicatrisante des fleurs de bouleau.
 
Le bouleau est l'arbre favori des Russes. Ils s'en servent sous différentes formes  pour soigner les rhumes, les douleurs, les maux d’estomac, les faiblesses vitaminiques, le foie/pancréas/vésicule biliaire, pour augmenter la vitalité, purifier le sang, ouvrir l’appétit, dissoudre les pierres aux reins, tonifier la vessie. Également utile en cas d’empoisonnement, de ballonnements et d’indigestion. Aussi contre l’anémie, pour prévenir le scorbut et contre la goutte et les rhumatismes. 

Les Amérindiens se servaient d'infusions de feuillles pour soigner les maux de tête, les douleurs rhumatismales, les fièvres, les pierres aux reins, les crampes abdominales, les menstruations douloureuses, les gaz. Des enveloppements avec de l’écorce bouillie étaient utilisés pour les blessures, les brûlures, les ecchymoses. La sève du bouleau servait à donner bon goût à d’autres remèdes et à augmenter la vitalité. Les canots et les wigwams étaient faits de bouleau car son bois est dur et imperméable. Les Amérindiens se servaient aussi de l’écorce pour entreposer et conserver les denrées alimentaires.

Aujourd’hui, grâce à la science, nous savons que le bouleau contient du méthyl salicylate, comme le saule, et qu'il soulage les douleurs. Diurétique, il a la propriété de nettoyer le sang, et on s’en sert pour la goutte, les pierres aux reins, la vessie. Le bouleau stimule la digestion, fait tomber la fièvre, désinfecte les plaies, et guérit la plupart des infections de la peau. Il est tonique et augmente la vitalité.

EAU DE TOILETTE ANTISEPTIQUE
Ingrédients
Une grosse poignée de feuilles et de bourgeons de bouleau
Un litre d’eau distillée ou eau de source
Comment faire: Préparez une décoction avec les feuilles et les bourgeons de bouleau : mettre les plantes dans une casserole avec l’eau. Amener à ébullition. Mijoter de 15 à 30 minutes. Filter soigneusement. Laisser tiédir. Nettoyer la peau avec cette préparation. Puis rincer bien avec de l’eau distillée ou de l'eau de source.
Source : Recette de Mességué.

Utilisation magique du bouleau
Protection, purification et exorcisme...
  • Sous forme d’élixir floral, le bouleau conduit vers la découverte du sens de sa mission de vie. Il permet de maintenir la pureté des intentions premières dans les entreprises humaines.
  • L’élixir floral apaise aussi les émotions vives qui se trahissent par l’intolérance aux idées des autres. 
  • L'élixir floral estompe les mémoires douloureuses d’abus.
  • Autrefois, on frappait légèrement les personnes ou les animaux sous l’influence de la possession pour les purifier et pour exorciser les esprits ! 
  • Les Russes avaient l’habitude d’attacher un ruban rouge autour d’une branche pour être protégé ou pour se débarrasser du mauvais oeil. Le bouleau protège aussi des éclairs.
  • Selon la tradition, les balais de sorcières étaient faits à partir de branches de bouleau.
  • Et, autrefois, les berceaux étaient faits de bouleau pour protéger les petits êtres sans défense !
Bonne santé avec la complicité du bouleau !
Sylvie Demers
naturothérapeute-herboriste
Bonne Femme Demers inc.

Sources d'inspiration :
Encyclopedia of magical herbs, par Scott Cunningham.