Le cèdre médicinal et magique

Cedre-thuya

Tout le monde connaît le cèdre. Vous en avez probablement une belle haie chez vous.

Thuya occidentalis... cèdre canadien
De nombreuses tribus amérindiennes utilisaient le cèdre pour soigner la fièvre, les maux de tête, la toux et les douleurs rhumastismales. On le brûlait aussi comme encens destiné à éloigner les maladies dues, selon les amérindiens, aux mauvais esprits. Le cèdre était également utilisé pour se purifier dans le but d’attirer la santé et la longévité.

Au XIXe siècle, on le préconisait contre les bronchites, les rhumatismes et le cancer de l’utérus, mais aussi pour combattre les effets secondaires provoqués par la vaccination antivariolique. Le cèdre figure au codex pharmaceutique américain depuis un siècle et y est conseillé comme remède contre la fièvre de la goutte, les règles douloureuses et les vers intestinaux.

Vertus médicinales du cèdre canadien

  • Le cèdre représente une excellente source de vitamine C. Autour de 1535, l’équipage de Jacques Cartier fut sauvé du scorbut et d’une mort certaine par un chamane huron qui leur donna à boire des décoctions de pousses de cèdre.
  • Antifongique. Faire une décoction concentrée et l’appliquer sur la peau contre les maladies comme l’eczéma et les mycoses en général (exemple : pied d’athlète).
  • Propriétés antiseptique et antivirale. Les branches du cèdre peuvent être brûlées en petits bouquets comme encens contre les mauvaises odeurs et les bactéries aérobies en cas de maladies contagieuses.
  • Insectifuge. Mettez des branches de cèdre enveloppées dans du papier de soie dans vos tiroirs pour éloigner les mites.
  • Anti-inflammatoire, analgésique et décontractant. Badigeonner une huile infusée de cèdre sur les articulations ou les muscles douloureux.

Recette d'un CÉRAT à base de CÈDRE CANADIEN

Ingrédients
50 g de jeunes pousses de cèdre
250 ml d’huile d’olive de première pression à froid
50 g de cire d'abeille pure
6 pots de 50 ml en verre teinté
Comment faire: Faire macérer les feuilles de cèdre fraîches hachées durant une nuit dans l’huile d’olive. Faire chauffer le tout durant une heure à feu très doux et couvert (ne pas bouillir!). Filtrer l’huile soigneusement, jeter les branches. Remettre sur le feu et ajouter la cire d’abeille en petits morceaux jusqu’à ce qu’elle soit fondue. Remuer. Verser dans les pots, refroidir, boucher et étiqueter. Utilisation: Ce cérat est utile contre les plaies infectées, les champignons, les cors, le psoriasis, les rhumatismes et les verrues, ainsi que comme chasse-insectes.

UTILISATION MAGIQUE: Le cèdre pour la protection, la santé...

  • La fumée de cèdre est purificatrice. Lors d’épidémies, on faisait brûler des petits bouquets de cèdre pour contrer les mauvaises odeurs et les bactéries.
  • Selon certaines traditions amérindiennes, brûlé comme un encens dans une chambre à coucher, le cèdre a la propriété d’éloigner les mauvais rêves. Votre sommeil devient harmonieux et réparateur.
  • Selon une croyance populaire dont j’ignore l’origine, un morceau de cèdre placé dans votre porte-monnaie ou votre bourse attirerait l’argent.
  • L’odeur du cèdre favorise un climat rempli de paix et de sérénité. Depuis longtemps, il est utilisé en encens par les amérindiens pour toutes les circonstances où la pureté et l’harmonie de l’ambiance sont souhaitées.
  • Le cèdre est souvent utilisé dans les rituels pour attirer l’amour, l’argent, la santé et la protection. Il est souvent ajouté aux amulettes devant servir ces buts.
  • Le cèdre symbolise l’équilibre et il est utilisé par les amérindiens pour soigner des affections très variées. Pour eux, la santé est un état d’équilibre qui est favorisé par l’odeur enveloppante du cèdre canadien. 
  • Durant un rituel de guérison le cèdre peut être utilisé pour les fumigations afin d’éloigner les “mauvais esprits” qui causent la maladie.

Bonne santé avec la complicité du cèdre !

Sylvie Demers
naturothérapeute-herboriste
Bonne Femme Demers inc.


Sources des informations :
Le Bulletin amical de Bonne Femme Demers, novembre 2004
Arbres et arbustes thérapeutiques, par Anny Schneider.
Encyclopédie des plantes médicinales, par Andrew Chevallier