Prévention VS automédication

PremiersSoins
Prévention versus Automédication – choisir la voie de la facilité...
L'herboristerie est une forme de médecine et, même si elles sont naturelles, les plantes médicinales ne sont pas sans danger. Par exemple, certaines plantes sont à éviter lorsque vous êtes enceinte ou si vous prenez des médicaments prescrits. L'herboriste-thérapeute doit posséder un bon bagage de connaissances. L'automédication n'est pas recommandable, ni sécuritaire.

Pendant mes études, une biochimiste m'a affirmé qu'une plante médicinale peut être chauffée, bouillie, cuite, ou congelée sans perdre ses précieuses composantes phytochimiques. Les seules valeurs vraiment perdues, selon elle, sont alimentaires (vitamines...). Mes recherches m'ont aussi fait connaître le principe homéopathique qui soutient qu'une dose même infinitésimale d'une substance peut agir sur un malaise; et la philosophie biodynamique qui voit la nature comme un écosystème en lien avec l'énergie de tout ce qui existe.

Ma relation avec les plantes médicinales a changé et elles se sont retrouvées partout dans ma vie, sous toutes sortes de formes : dans mon jardin, en onguents, tisanes, teintures-mères, produits de beauté, savons, gelées et confitures, assaisonnements, herbes à brûler (encens), et plus encore! Je vis avec les plantes médicinales au quotidien.

La voie de la facilité...
Supposons un instant que s'entourer de plantes médicinales, les cultiver, les manger, les boire, les brûler en encens et même les porter sur soi sous forme de bijoux ou autres objets comme faisaient les anciens, peut avoir un effet bénéfique sur la santé globale d'un individu. Favoriser la santé devient alors vraiment facile!

Également, Hippocrate, le grand herboriste surnommé père de la médecine, a dit un jour une parole qui reste célèbre: Que ton aliment soit ton médicament... Hippocrate faisait donc confiance au pouvoir guérisseur des ingrédients de la nature.

L'automédication peut devenir hasardeuse mais, en santé naturelle, la prévention est à la portée de tous. Voici pour vous deux recettes faciles à préparer avec des fleurs médicinales et que vous pourrez déguster tout au long de l'hiver avec des bénéfices santé.

D'abord une moutarde, délicieuse dans les sandwichs ou autre met : Achetez un petit pot de moutarde de votre choix (225 g environ). Mélangez la moutarde avec 4 cuillerées à soupe (60ml) de pétales de calendula séchés (Calendula officinalis), entiers ou hachés. Le calendula est utilisé en cosmétique pour son action apaisante et cicatrisante. Alors, en manger un peu durant l'hiver où la peau subit de grands stress vous fera le plus grand bien!

Et, un miel à la lavande (Lavandula angustifolia) pour sucrer et aromatiser thés, tisanes et autres: Chauffez 500 g de miel au bain-marie pour le liquéfier, sans bouillir. Ajoutez ¼ tasse (60 ml) de fleurs de lavande séchées, mélangez et laissez infuser 20 minutes. Filtrez. Mettre dans un pot. La lavande est réputée pour réduire l'anxiété et l'agitation, et traiter l'insomnie. Un miel savoureux qui peut ajouter un peu de soleil aux journées sombres de l'hiver...

Mieux vaut prévenir que guérir est le principe de base de la médecine traditionnelle chinoise. Une médecine vieille de plusieurs millénaires, tout comme l'utilisation des herbes comme nourriture et comme remède!
Sylvie Demers
naturothérapeute-herboriste
Bonne Femme Demers inc.